Cabinet Taisho MTC à Toulouse

Énergétique Traditionnelle Chinoise

Shiatsu, An Mo Tui Na, Puncture & Pharmacopée chinoises

Praticien

Les soins sont prodigués par Amaury de CAZANOVE, thérapeute en Énergétique Traditionnelle Chinoise, formé aux techniques du Shiatsu (diplômé de France Shiatsu - http://www.france-shiatsu.fr/index.php) et autres disciplines de la MTC (diplômé de l'Institut de Médecine Traditionnelle Chinoise de France - http://www.imtc.fr et diplômé national D.N.M.T.C. - http://www.ufpmtc.fr).

 

Horaires

Les créneaux disponibles sont indiqués à la page "Agenda" de ce site (mis à jour quotidiennement).

En cas d’urgence, d’autres séances pourront être aménagées après prise de contact auprès du cabinet (par emailou par téléphone).

 

Déroulement d'une scéance

Une consultation dure 1 heure.

Elle débute généralement par un bilan énergétique, axé sur 4 temps: l’observation, le dialogue, la palpation et l’audio-olfaction. Il permet au praticien de déterminer le (ou les) syndrome(s) qui affecte(nt) le patient, et de sélectionner un ou plusieurs principes de traitement.

S’ensuit un traitement qui s’articulera autour des méthodes thérapeutiques suivantes (souvent combinées):
- Massage shiatsu ;
- "An Mo Tui Na" (ostéopathie chinoise) ;
- Acupuncture traditionnelle chinoise.

Dans certains cas, une prescription de pharmacopée chinoise (plantes) pourra être établie.

 

Tarif

Il est unique: 50 euros la séance.

Les consultations ne sont pas conventionnées, donc non prises en charge par la Sécurité Sociale. Néanmoins, de plus en plus de mutuelles remboursent les consultations en médecine douces comme l’acupuncture.

En cas de prescription d’une pharmacopée, le patient devra commander et régler directement le laboratoire préconisé par le thérapeute.

 

Généralités

La Médecine Traditionnelle Chinoise propose une approche holistique du traitement d’une pathologie. La maladie ou la douleur est un signal d'alarme qu'il ne faut pas ôter sans rééquilibrer l'ensemble du corps. En plus du traitement des symptômes (feuilles de l’arbre), progressivement au fil des séances devront être traités les branches, le tronc et enfin les racines.

L’objectif du praticien est d’aider le patient à retrouver un bon équilibre énergétique. La collaboration du patient est essentielle, car lui seul possède les clés de sa santé.

Ainsi, le thérapeute n’est pas un médecin. Il ne prescrit pas de traitement médicamenteux. Il base son traitement sur des pratiques naturelles et prodigue au patient des conseils pour un maintien durable de sa bonne santé.

L'idéal est de consulter un praticien de manière préventive:
- aux tous premiers symptômes de maladie (avant qu’elle ne soit installée);
- avant une période de surmenage ;
- aux intersaisons (*).

C'est ainsi qu'autrefois, en Chine, le thérapeute était rémunéré tant que son client était en bonne santé.

(*) Il existe 4 intersaisons, qui sont approximativement : du 18 janvier au 4 février, du 19 avril au 6 mai, du 22 juillet au 8 août, et du 22 octobre au 8 novembre.

 

Shiatsu

Originaire du Japon, mais avec pour source la Médecine Traditionnelle Chinoise, le shiatsu est une technique de massage qui consiste à faire des pressions, relâchements, frottements et étirements le long des méridiens d’acupuncture afin de libérer les blocages et les stases d’énergie.

"Shiatsu" signifie "pressions avec les doigts" en japonais. Cette technique est différente de l’accupression ou la digitopression, car on utilise ces deux techniques mais toujours dans un contexte global.

Pour comprendre les mécanismes du shiatsu, il est important de mettre en place certains préalables. En médecine orientale, l’énergie (Qi) circule le long de lignes appelées méridiens. Sur ces méridiens existent des points nommés "tsubos" (les points d’acupuncture). Ces points sont les endroits où se concentre l’énergie.

Les méridiens et les tsubos sont reliés aux organes internes et en sont l’expression à la surface de la peau. Par exemple, lorsqu’un organe est en dysfonctionnement, le méridien et le tsubo lui correspondant laisseront apparaître des signes d’avertissement. Ces signes pourront varier en fonction de la nature du désordre (par exemple, si l’organe est en surcharge, les tsubos pourront être durs et douloureux ; au contraire, si l’organe manque d’énergie, le méridien et les tsubos correspondant seront mous et sensibles en profondeur). Si on considère les points situés le long de la colonne vertébrale, ils correspondent à des terminaisons nerveuses reliées aux organes internes par l’intermédiaire du rachis et du cerveau. Lorsque l’on presse ce point, l’organe relié reçoit le même stimulus et inversement lorsque l’organe, pour une raison ou une autre (maladie, désordre) envoie un signal, le point situé sur la peau reçoit la même information. C’est ici que l’on voit l’importance du toucher du praticien : les doigts vont servir à la fois, à envoyer des informations, mais aussi à recevoir des réponses en retour.

Le shiatsu permet de rétablir l’équilibre énergétique global dans les méridiens, et ce faisant, de faire disparaître l’état maladif des organes qui leur sont liés. Par son action de détente, il stimule les défenses naturelles de l’organisme et relâche les tensions.

 

An Mo Tui Na (ostéopathie chinoise)

Pour assurer l’ensemble des mobilités articulaires, des mouvements respiratoires et des fonctions automatiques du corps humain, chaque personne consomme une certaine quantité d’énergie.

Toute altération de la mobilité articulaire, peut rejaillir sur les activités fonctionnelles du corps et réclamer une plus grande dépense énergétique quotidienne.

Le rétablissement de la mobilité articulaire rendra au corps sa capacité de dépense énergétique, qui se traduira, non seulement par un retour au mouvement naturel de l’ensemble locomoteur, mais aussi, au rétablissement du potentiel énergétique, par le rejet des éléments perturbateurs pervers.

Le "An Mo Tui Na" consiste à traiter les limites de mobilité et les douleurs musculaires et ostéo-articulaires par des techniques manuelles inhérentes à la Médecine Traditionnelle Chinoise. Souvent combinées avec le massage Shiatsu et/ou l’acupuncture, les techniques manuelles s’appuient sur la théorie fondamentale de la circulation de l’énergie dans les méridiens et cherchent à rétablir une circulation correcte du Qi pour permettre au corps de retrouver son équilibre initial.

 

Acupuncture traditionnelle chinoise

L’acupuncture est similaire au shiatsu dans son approche de la santé. Les deux reposent sur une vision globale de l’être humain, et l’objectif reste le même: équilibrer l’énergie vitale et relancer/stimuler les grandes fonctions du corps. Les "tsubos" (points d’acupuncture) sont stimulés à l'aide de petites et très fines aiguilles, afin de régulariser l’énergie, ainsi que des fonctions physiologiques, organiques et psychiques ciblées.

L’acupuncture s’avère particulièrement efficace pour commencer à traiter les affections aigües, douloureuses et chroniques. Le spectre des pathologies est vaste: douleurs articulaires, problème ligamentaire, maux de dos, migraines, trouble du sommeil, troubles digestifs, troubles émotionnels, problèmes gynécologiques,…

Pour des raisons de sécurité sanitaire, le praticien utilise un matériel stérile à usage unique et suit des règles d’hygiène strictes (lavage des mains, désinfection de la peau,…)

Le patient peut ressentir une légère et très brève douleur lors de l’insertion de l’aiguille. Un léger picotement ou engourdissement peut ensuite être ressenti, qui disparait avant la fin de la séance. Parfois, de petites rougeurs apparaissent autour des points qui ont été piqués.

Ici (dans ce cabinet), un traitement par acupuncture est nécessairement accompagné par un massage shiatsu et/ou des techniques de "An Mo Tui Na" (ostéopathie chinoise).

 

Pharmacopée chinoise

La pharmacopée consiste en l’utilisation de plantes principalement, mais également des écorces, des racines, des fruits, des feuilles et des minéraux. Historiquement, les premiers remèdes ont été élaborés sur le modèle des rythmes saisonniers, des cycles astronomiques et des règles de l’agriculture. Se sont ajoutées les notions sur l’art de la longévité, les plantes tonifiantes, anesthésiantes et toute la matière médicale riche de plus de 5000 produits issus des règnes végétal, animal et minéral.

Les propriétés des ingrédients utilisés par le praticien sont déclinées selon:
- leur nature: chaude, tiède, froide, fraîche ou neutre ;
- leur saveur: amère, salée, piquante, acide, douce ou fade ;
- leur tropisme: la tonification, la réfrigération ou la calorification d'un organe ; la dispersion d'un pervers par sudorification ; etc.
Leur effet sur les organes, l’énergie, le sang et les liquides organiques sera très différente en fonction de ces propriétés.

L’étude de la pharmacopée Chinoise nécessite non seulement la connaissance du produit élémentaire, mais également des différentes combinaisons et variations possibles de ce produit. En fait, d’une manière générale, 450 à 550 ingrédients sont utilisés pour constituer quelques centaines de prescriptions courantes.

La pharmacopée est utilisée en complément d'une scéance de shiatsu, "An Mo Tui Na" (ostéopathie chinoise) et/ou acupuncture, dans le but d’améliorer l’efficacité du traitement. Il s’agit d’un complément alimentaire (à ne pas confondre avec un médicament).

Aucun produit ne sera vendu ou donné lors d’une séance. Une prescription sera établie que le patient devra commander lui-même auprès d'un laboratoire préconisé.